Recherche d'hébergements
 
 

Partager le contenu

Kalvarienberg

« Kalvarienberg », le calvaire Au nord de l’église s’élève le calvaire. Une construction semi-circulaire, ouverte, aux pignons triangulaires, créée en 1830, héberge un groupe de crucifixion : le Christ sur la croix avec les deux larrons, Marie en position d’orante, Jean l’Evangéliste et Marie-Madeleine sont des figurines en planches, peintes et sans doute un peu plus anciennes que le reste du groupe. Les fresques représentent Jérusalem dans le style de Leopold Puellacher, et au-dessus, dans les nuages, Dieu le Père. À l’origine il y avait 8 petites chapelles cubiques surmontées d’un toit (« Bildstöcke ») sur l’étroit chemin en serpentine qui mène jusqu’au calvaire, depuis 1989 elles sont au nombre de 11. Le 1er juin 1841, la conservation des chapelles fut réglée par écrit par des familles du pays. En 1988/89 le calvaire fut restauré, d’un commun travail, par la population de Mösern. Pour ce faire il a fallu de grands sacrifices financiers de la part de toutes les familles, mais aussi d’innombrables journées de travail. Le chemin d’ascension au calvaire fut complété par trois chapelles. Dans la première chapelle est placée une peinture nazaréenne de Maria Theresia Striegl représentant l’adieu du Christ, « der Abschied Christi », de l’an 1899. Les deux chapelles suivantes hébergent des tableaux de scènes de la Passion, mais ont également gardé les anciennes fresques et mis en avant les images des stations du chemin de la croix peintes sur des ardoises en fibre-ciment. Le sentier menant au calvaire fut également agrandi jusqu’en automne 2007 et s’est ainsi trouvé relié au chemin de la « randonnée de la paix » et à celui menant au centre de Mösern. Dix stations vont du centre jusqu’à proximité du lac de Mösern. Le chemin serpente hors de la localité tout le long d’un grandiose panorama et trouve sa dernière station en pleine forêt mais avec une vue dégagée. De plus le calvaire est référencé dans l’atlas de l’UE des monts sacrés (« Atlante dei Sacri Monti »). Descriptifs plus détaillés dans le guide randonnées et culture, disponible dans tous les bureaux d’information de l’Olympiaregion Seefeld pour 3 €, plus d’informations également sur www.seefeld.com.