Recherche d'hébergements
 
 
Recherche d'hébergements
 
 

Des questions? Nos experts en séjours sont là pour vous conseiller

Tel +43 5088050

Partager le contenu

L’histoire de Seefeld

Le haut plateau de Seefeld, colonisé déjà en des temps préhistoriques, atteignit une certaine importance lors de la construction d’une voie militaire romaine, reliant la plaine du Pô à « Augusta Vindelicorum », l’actuelle Augsburg, en passant par le col. Ce n’est qu’en 1022 que le nom du hameau de « Sevelt » (Seefeld) fut évoqué la première fois, dans un document de l’abbaye de Wilten.

L’archiduc Sigismond le riche, qui régna de 1446 à 1490, fut un protecteur de Seefeld et il permit à la commune de garder ses revenus pour sa propre église au lieu de devoir les remettre au gouvernement. Il fit également installer un lac piscicole à l’endroit où est situé l’actuel Seekirchl. L’empereur Maximilien Ier, lui aussi, appréciait Seefeld et ses environs, les montagnes du Karwendel ayant été sa meilleure réserve de chasse.

Seefeld gagna en importance et devint un point de passage pour les marchands de toute sorte. Le développement économique de Seefeld fut longtemps lié aux pèlerinages. La guerre de Trente Ans (1618 – 1648) laissa des traces économiques, le nombre de pèlerins comme de marchands diminua. S’ensuivit la réforme de l’empereur Joseph II, stipulant la suppression de presque toutes les abbayes d’Autriche, et la situation de Seefeld périclita encore un peu plus. Puis, à la signature du « traité de Presbourg », le Tyrol fut cédé au royaume de Bavière. L’abbaye de Seefeld, l’actuel hôtel « Klosterbräu », fut mise en vente par l’état bavarois et devint un bien privé.