Recherche d'hébergements
 
 
Recherche d'hébergements
 
 

Des questions? Nos experts en séjours sont là pour vous conseiller

Tel +43 5088050

Partager le contenu

Le mont du calvaire

Le mont du calvaire de Mösern fut probablement élevé vers 1830. Le 1er juin 1841, la conservation des chapelles fut signée par les familles du village.

Une construction semi-circulaire et ouverte héberge la scène de la crucifixion: le Christ sur la croix avec les deux larrons ; Marie, Jean l’Évangéliste et Marie-Madeleine sont des personnages sur bois peint et semblant être plus anciennes que le reste du groupe. Les fresques représentent Jérusalem dans le style de Leopold Puellacher et, au-dessus, Dieu le Père, dans les nuages. À l’origine, il y avait huit petites chapelles oratoires du genre Bildstock sur l’étroit sentier serpentant jusqu’au calvaire, depuis 1989 on en dénombre onze.

Entre 1988/89 la population de Mösern, en un travail collectif, restaura le mont du calvaire. Trois chapelles oratoires furent ajoutées sur la montée. Dans la première fut placée une œuvre nazaréenne de Marie Theresia Striegl représentant l’adieu au Christ, « der Abschied Christi » datant de 1899. Les deux suivantes hébergent des tableaux de scènes de la Passion du professeur Heinrich Tilly.

Dans la onzième chapelle oratoire on peut trouver un groupe de sculptures en bois, représentant la moquerie du Christ, « Die Verspottung Christi ». Le ferronnier d’art Alfons Neuner de Mösern créa des tablettes en bronze, fixées à l’extérieur de la chapelle de la crucifixion, pour les stations manquantes XI, XII et XIV ainsi que pour la représentation de Résurrection. Les personnages de la scène de la crucifixion furent restaurés en 1989 par Josef Trostberger, les fresques le furent par Karl Heinz Köll. En 2007, l’accès au mont du calvaire fut amélioré et les toits de chacune des chapelles oratoires recouverts à neuf.