Recherche d'hébergements
 
 
Recherche d'hébergements
 
 

Des questions? Nos experts en séjours sont là pour vous conseiller

Tel +43 5088050

Partager le contenu

Chemin de randonnée culturelle Reith bei Seefeld

Le chemin de randonnée circulaire bei Seefeld est un circuit de 10 stations, allant de Reith bei Seefeld à Leithen et retour. La randonnée culturelle fait découvrir d’intéressantes informations sur les monuments historiques et la culture de Reith.

Station 1: le bureau d’informations de Reith
La ligne de la Karwendelbahn (ou Mittenwaldbahn) fut conçue d’après les plans de l’architecte innsbruckois Josef Riehl, et elle passe encore aujourd’hui, en raison de ses formidables constructions de ponts et de tunnels, pour un chef-d’œuvre de l’ingénierie de l’époque. Nous sommes situés dans un environnement incomparable, sur le versant ensoleillé, dit « Sunnroan ». Profitez de la vue magnifique sur la vallée de l’Inn…

Station 2: Musikpavillon
Entre 1914 et 1918 tous les hommes aptes au service militaire ont dû partir pour le front. 13 hommes de Reith ne sont pas revenus de la Première Guerre mondiale. 15 hommes de notre commune tombèrent durant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). La fin de la guerre était liée à la complète destruction du village. Reith subit 6 graves bombardements aériens, visant la destruction du pont de chemin de fer traversant le ruisseau de Gurgelbach.

Station 3: Sunnroanweg
22 maisons furent totalement rasées, 12 autres ainsi que l’église et l’école gravement endommagées. C’est seulement après la reconstruction que la physionomie du village a changé, puisqu’il y eut aussi quelques transferts de bâtiments pour éclairer la configuration du village trop exigu.

Station 4: l’église paroissiale
Notre patron d’église, Saint Nicolas, fut vénéré par tous les habitants. Une statue en son honneur fut d’ailleurs érigée dans les rues du village.

Station 5: le milliaire
En l’an 1703, les soldats bavarois mirent notre village à sac et jetèrent à bas de son piédestal la statue sculptée de Saint Nicolas. Depuis, le milliaire y reste seul, en tant que « rappel » de ces événements. Il est installé sur la route principale du village, en direction de Leithen, à droite de l’embranchement menant vers le Meilerhof.

Station 6: Notre Dame
Exactement à la frontière supérieure, entre Zirl et Leithen, se trouvait depuis des temps immémoriaux un petit Bildstock avec une merveilleuse image sculptée de la Madone. Après 1900, le petit édifice en bois risquant de tomber en ruine, les jeunes paysans de Leithen lui érigèrent un pilier en pierre, que l’on peut encore voir de nos jours. L’un des jeunes gars voulant examiner la sculpture de bois avec son canif, vit avec étonnement du sang s’écouler de l’entaille, ce qui lui fit immédiatement abandonner son projet. Malheureusement, cette Madone à l’enfant fut volée en 1972..

Station 7: la chapelle de St. Magnus
La « St. Magnus-Kapelle » de Leithen était installée au centre du village à côté d’un milliaire, et il paraît qu’elle était bien plus âgée encore que l’église de Reith. La chapelle fut démontée en 1980 et remontée dans sa forme initiale 50 mètres plus haut, au nord, sur une butte. Le 6 septembre, jour de la St. Magnus, est depuis toujours le jour de la fête patronale de Leithen.

Station 8: Gasthof Hirschen
À Reith, il y a de nombreux restaurants traditionnels. L’un d’eux et non le moindre, est l’auberge « Hirschen » à Leithen. Un véritable « Wirtshaus » tyrolien, dans lequel vous pourrez déguster plats et produits maison.

Station 9: la « Riesenhaus », la maison du géant
Le géant Thyrsus serait tombé gravement malade durant la période où sévit la peste. Pour ne pas contaminer les autres habitants du village, il se serait terré dans la cave voûtée de sa maison. (Une telle cave fut démontée dans la rue devant la maison du géant, après la Seconde Guerre mondiale, lors de travaux d’élargissement de la rue). Il se fit passer la nourriture par la fenêtre de sa cave, guérit, et c’est ainsi que Leithen aurait été épargné par l’épidémie.

Station 10: la colonne de la peste
À la bordure de Leithen, en direction de Reith, se trouve une colonne datant de 1637, sur laquelle on peut reconnaître la crucifixion du Christ et les Saints martyrs de la peste. Elle rappelle l’époque de la Guerre de Trente Ans, durant laquelle les troupes de passage ramenèrent la peste avec eux, laquelle sévit fortement les trois années suivantes dans tous les environs. Un marchand aisé d’Innsbruck vint se réfugier à Leithen avec sa famille. Il tomba gravement malade, craignant d’avoir été contaminé par la peste. Il promit de faire ériger un Bildstock s’il venait à guérir.