Recherche d'hébergements
 
 
Recherche d'hébergements
 
 

Des questions? Nos experts en séjours sont là pour vous conseiller

Tel +43 5088050

Partager le contenu

L’histoire de Reith

L’on ne sait pas exactement quand fut fondée la commune de Reith. Des urnes funéraires datant de l’âge de bronze (env. 1800 à 750 av. J.-C.) témoignent cependant d’une colonisation de la région autour de Reith déjà à cette époque. Les habitants auraient été d’origine vénéto-illyrienne.

Des témoignages écrits concernant Reith ne nous sont livrés que plus tard, par les Romains, qui, sous Drusus et Tibère, repoussèrent les frontières de leur Empire jusqu’au Danube, par-delà la crête des Alpes.

Vers 80 après J.-C. les Romains commencèrent à s’implanter. Huit milliaires romains furent découverts entre Vipitenum (Sterzing) et Partanum (Partenkirchen), qui renvoient à une colonisation romaine. La datation du milliaire à l’entrée de Zirl n’est cependant pas évidente, étant donné qu’il ne présente aucune inscription.

La première mention documentée de Reith remonte à 1095. L’évêque Megenward de Freising aurait donné en fermage un terrain «Hube in der Leite» au sud de la forêt de Scharnitz à un certain « Pillung von Brucko ». Leithen semble ainsi avoir été la première agglomération du domaine communal de Reith. Reith, désignée par « Auf dem Gereut » (sur la crête) ne fut évoqué que 60 ans plus tard.

Un document de 1260, une conciliation entre les abbayes de Benediktbeuern et Wessobrun « sur la crête) confirme la colonisation du village principal et le début de l’histoire de Reith. Aujourd’hui Reith comprend plusieurs villages rattachés à sa commune : Reith bien sûr, mais aussi Auland, Leithen, Mühlberg, Maxhütte, Krinz et Gschwandt. L’appellation de Mühlberg fut mentionnée la première fois en 1281.

L’ouverture de la ligne de la Karwendelbahn (ou Mittenwaldbahn) en automne 1912 améliora non seulement l’accès à la région mais provoqua également un nouvel essor du tourisme. Le développement économique en résultant s’affaiblit en 1925 des suites de la guerre et de la dépréciation monétaire, connut cependant une nouvelle prospérité à partir de 1932. La population de Reith connut détresse et souffrances durant la Seconde Guerre mondiale. Le pont de la Karwendelbahn fut pris pour cible des bombardements des alliés en 1945.

En l’espace de six jours, 300 bombes furent lancées sur la commune. Ces attaques détruisirent entièrement 22 maisons, et endommagèrent fortement 12 autres habitations, l’église et l’école. En 1955, après le départ des troupes d’occupation, une forte activité de construction régna sur tout le plateau. C’est à cette période que de nombreux établissements hôteliers et installations touristiques virent le jour, qui existent encore aujourd’hui et sont par ailleurs toujours en activité.